Tout commence par un rêve, comme pour tout projet. Un rêve qui rassemble et suscite l’enthousiasme. Un rêve destiné à évoluer et à grandir au fil des rencontres. Rendons-nous aux alentours de 2020 et partageons le nôtre… En franchissant les portes de la Cerise sur le Gapeau, une évidence apparaît : ici se construit collectivement un petit bout du monde que nous laisserons aux générations futures. Le lieu s’organise autour des coopérateurs, habitants du territoire offrant 3 heures de leur temps par mois (leur part de cerise) pour que vive un magasin pas comme les autres. Aujourd’hui, parmi les bénévoles, un plombier et une retraitée tiennent les caisses, une infirmière gère l’accueil, un professeur des écoles met en rayon, un éducateur sportif gère les stocks… Pour d’autres coopérateurs, c’est le temps des courses. Parcourir les rayons permet au premier coup d’œil de se souvenir que derrière chaque produit, il y a une histoire et une terre à respecter. La Cerise met en avant ses producteurs, ses artisans, et propose un panel d’alternatives de consommation en valorisant le vrac et en limitant au maximum les déchets. L’intelligence collective a réussi ici à concilier prix juste à payer aux producteurs et pouvoir d’achats et ce quelle que soit la situation sociale des coopérateurs. La mixité socio-culturelle est d’ailleurs un atout majeur de la Cerise et lui donne sa force. La Cerise, c’est aussi ce lieu où l’on pense et où on construit ensemble les consommateurs que nous sommes tous. Consommer moins mais consommer mieux, prioriser ses dépenses, redéfinir les budgets consacrés à l’alimentation… Tels sont les objectifs affichés des ateliers éducatifs proposés par le café culturel de la Cerise. Car la Cerise, c’est aussi cela. Un lieu de rencontre et de partage des connaissances. Un programme épinglé au mur propose les ateliers de la semaine : cuisine, récup’ et couture ; faire soi-même ses produits ménagers, bien faire son compost… Mais aussi les conférences : notions en naturopathie, reconnaître les plantes sauvages comestibles… Et enfin les activités festives et culturelles du week-end dont la désormais célèbre soirée « Circuit-court » du samedi soir promouvant des artistes locaux. Un dernier regard avant d’en repartir… À la Cerise, des anciens transmettent aux jeunes et des jeunes apprennent aux anciens. À la Cerise, les coopérateurs ressemblent à une famille et chacun est fier d’apporter sa petite pierre à l’édifice de la maison transition. … On a hâte d’y être !